Kornél Mundruczó, Proton Theatre

Parallax

Théâtre
Odéon-Théâtre de l’Europe – Ateliers Berthier
10 – 18 octobreoct.
1/3

Première française

2h

À partir de 18 ans

En hongrois, surtitré en français

Ce spectacle comporte certaines scènes pouvant heurter la sensibilité du public

Tarifs 15 € à 38 €
Abonnés 13 € à 32 €

Odéon-Théâtre de l’Europe – Ateliers Berthier

Jeudi 10 octobre

20h00

Vendredi 11 octobre

20h00

Samedi 12 octobre

20h00

Dimanche 13 octobre

15h00

Mardi 15 octobre

20h00

Mercredi 16 octobre

20h00

Jeudi 17 octobre

20h00

Vendredi 18 octobre

20h00

Avec Lili Monori, Emőke Kiss-Végh, Erik Major, Roland Rába, Sándor Zsótér, Csaba Molnár, Soma Boronkay. Scénographie Monika Pormale. Costumes Melinda Domán. Lumières András Éltető. Écrit par Kata Wéber avec les improvisations de l’ensemble. Dramaturgie Soma Boronkay, Stefanie Carp. Musique Asher Goldschmidt. Chorégraphie Csaba Molnár. Assistant mise en scène Soma Boronkay. Mise en scène Kornél Mundruczó. Production Dóra Büki. Assistante de production Henrietta Horváth. Manager artistique Miklós Kékesi. Directeur technique András Éltető. Technicien lumière Zoltán Rigó. Technicien son Zoltán Belényesi. Maître accessoiriste Gergely Nagy. Cadreur Máté Takács, Mihály Teleki, Áron Farkas. Régisseur plateau Tamás Hódosy. Régisseur András Viczkó. Habilleuse Melinda Domán.

Production Théâtre Proton
Coproduction Odéon-Théâtre de l’Europe ; Wiener Festwochen – Freie Republik Wien ; Comédie de Genève ; Piccolo Teatro di Milano – Teatro d’Europa ; HAU Hebbel am Ufer (Berlin) ; Athens Epidaurus Festival ; Maillon Théâtre de Strasbourg – Scène européenne ; International Sommerfestival-Kampnagel (Hambourg) ; Centre dramatique national Orléans – Centre-Val de Loire ; La Bâtie –Festival de Genève ; Festival d’Automne à Paris
Soutien Számlázz.hu, Minorities Talents & Casting, Danubius Hotels  

L’Odéon-Théâtre de l’Europe et le Festival d’Automne à Paris sont coproducteurs de ce spectacle et le présentent en coréalisation.

Observateur des mutations familiales marquant la société contemporaine, comme le montrent ses succès cinématographiques White God (2015), récompensé à Cannes, Pieces of A Woman (2019) ou Evolution (2021), le réalisateur et metteur en scène hongrois Kornél Mundruczó explore dans Parallax la notion d’identité entre affirmation sociale et espace de liberté.

Comment concilier l’indicible du trauma post-Shoah et le désir d’affirmation de ceux à qui cet héritage pesant est confié ? Kornél Mundruczó propose de possibles réponses à cette question à travers Parallax, une mise en scène basée sur le texte de Kata Wéber et les improvisations des acteurs du théâtre indépendant Proton qu’il a fondé avec Dóra Büki. Entre Budapest et Berlin, entre une grand-mère survivante de la Shoah et une mère qui cherche à « capitaliser » ce passé douloureux pour assurer un meilleur avenir à son fils Jonas, ce dernier souhaite affirmer d’abord son identité gay. La confrontation intergénérationnelle s’articule comme une tentative tendre et lucide de réconciliation entre les histoires individuelles et collectives et leurs différents modes de transmission. Alliant éléments théâtraux, chorégraphiques et musicaux dans une scénographie aux effets visuels spectaculaires, Parallax met en miroir le passé et le présent pour offrir la perspective d’une guérison.