Faustin Linyekula “more more more… future”

[Danse]

Au sein de la compagnie Studios Kabako, Faustin Linyekula mène depuis 2001 une recherche enracinée dans l'histoire de son pays, le Congo, scrutant son héritage troublé. Mémoire collective et intime s'y croisent, s'ancrent dans les corps, creusant ses failles, ses zones d'ombre et de violence – comme dans The Dialogue Series, où des fragments de vies arrachés à l'oubli faisaient surgir une cartographie subjective et politique.  
L'incantation vers l'avenir que lance “more more more... future” puise son énergie dans la musique congolaise, le Ndombolo : zone de transgression, de croisements et d'influences multiples, la musique est le centre névralgique et la force pénétrante où la chorégraphie organise l'espace et mobilise les corps. Accompagnés par le guitariste Flamme Kapaya, figure du Ndombolo, danseurs, musiciens, chanteurs cherchent à capter l'énergie qui émane du son, et à la propager à tous les niveaux de la scène.
La mise en scène du concert ouvre sur un espace critique. Pour Faustin Linyekula, convoquer le futur c'est aussi interroger la place symbolique de cette musique dans la société, les zones de rêve et de liberté qu'elle alimente ; pour faire de cet hommage à la nuit la caisse de résonance d'un appel : « Serait-il possible d'utiliser le Ndombolo pour veiller ?
Veiller pour se rappeler – pour rester éveillé ? »