Julien Gosselin 2666

[Théâtre]

Présenté par le Festival d’Automne à Paris en 2014, l’adaptation fleuve, par le jeune metteur en scène Julien Gosselin et son collectif « Si vous pouviez lécher mon cœur », du roman de Michel Houellebecq Les Particules élémentaires fut un événement marquant. À l’évidence, ce théâtre à la fois polyphonique et « tripal », direct et choral, explorant avec virtuosité et gourmandise une immense palette de registres, de médiums et de sensations, savait aller droit au cœur des spectateurs – l’énergie déployée par cette bande de comédiens à peine trentenaires et complètement polymorphes (tour à tour musiciens et performers, personnages et narrateurs) s’avérant singulièrement communicative. Ce travail a en tout cas conforté Julien Gosselin dans son goût pour les livres-mondes, qui ne se contentent pas de dire notre présent, mais qui sont aussi des « tentatives de saisir plusieurs époques, plusieurs temps ». Une description qui va comme un gant à 2666, le roman inachevé du Chilien Roberto Bolaño (1953-2003), unanimement considéré comme l’un des premiers chefs-d’œuvre littéraires du XXIe siècle. Ce monument de plus de mille pages, dont les cinq parties devaient à l’origine former autant de volumes distincts, enchevêtre les temps et les continents, les intrigues et les registres, multipliant les récits dans le récit, les digressions et les chausse-trapes. Une somme qui devrait donner lieu à un spectacle monstre de près de douze heures, dont Julien Gosselin déclare qu’il devrait « être pour le spectateur ce que le roman est pour le lecteur, énorme, infini, jouissif, pénible parfois » ; une « expérience totale, une traversée commune pour les acteurs et le public, dans toute sa force et sa complexité ».

Autour du spectacle :
Bolaño & Co, la littérature comme ogre
Rencontre avec Véronique Ovaldé, romancière.
En écho avec le spectacle, nous feuilletterons l’oeuvre de l’auteur chilien Roberto Bolaño.
Mardi 27 septembre à 18h00
Plus d’information sur http://www.theatre-odeon.eu/fr