Lia Rodrigues Pororoca

[Danse]

Pour la chorégraphe brésilienne Lia Rodrigues, l'acte artistique demande une attention à chacune des étapes qui rendent possible la création d'une œuvre : la formation, la sensibilisation, la réflexion critique – autant de moments inscrits au cœur de l'expérience que mène sa compagnie depuis plusieurs années dans la favela de Nova Holanda, à Rio de Janeiro. En partenariat avec l'association REDES, ce projet aboutira à la fondation d'un espace de production et de partage des savoirs, qui accueillera les répétitions de sa nouvelle pièce.
Parallèlement à des spectacles comme Hymnen, conçu pour le Ballet de Lorraine, elle a lancé en 2008 le Chantier poétique, qui montrait la charpente d'un spectacle en construction, réfléchissant les stratégies collectives, les doutes, l'énergie nécessaires à l'élaboration d'un territoire créatif. Pour cette nouvelle pièce, onze danseurs vont chercher à élargir et consolider les fondations de ce laboratoire : en sonder la structure, pour composer de nouveaux liens entre les matériaux. Partis de questions, de lectures communes, d'improvisations autour de la notion de groupe, des répercussions de l'acte individuel au sein du collectif, les danseurs explorent les variations inspirées par la confrontation du singulier et du pluriel. Ces situations de rencontre, de fuite, de solitude ou de folie, ces moments de suspension, d'utopie, délivrent une vision tournée résolument vers l'avenir. Car comme l'explique Lia Rodrigues : « faire de l'art aujourd'hui, c'est être continuellement en chantier ».