Silvia Costa
Marino Formenti La Femme au marteau

[Théâtre / Musique]

À l’origine de la nouvelle création de Silvia Costa, le mystère fascinant d’une musique : celle de la compositrice russe Galina Ustvolskaja (1919-2006), unique élève de Dimitri Chostakovitch, qui décida de mener une recherche radicale et personnelle, en rupture totale avec le style de son maître.

Surnommée « la femme aux marteaux » en raison du rapport très physique au clavier induit par ses partitions, Galina Ustvolskaja a forgé un univers musical à la simplicité militante et primitive. Inspirée par la force de caractère de cette femme et l’intensité de sa musique, encore peu exécutée aujourd’hui, Silvia Costa imagine une histoire visuelle pour chacune des six sonates pour piano écrites entre 1947 et 1988, interprétées sur scène par Marino Formenti. Six personnages féminins, portés par des comédiennes d’âges différents, composent des tableaux vivants où s’expriment des désirs, des peurs, des visions nocturnes, saisies dans l’instant intime où elles se confrontent avec l’amour et la mort. Aux frontières du théâtre, de la danse, de la musique et des arts visuels, l’art de Silvia Costa cherche ici l’épure chorégraphique. Elle puise dans la musique de Galina Ustvolskaja une invitation à la liberté, un souffle pour animer les corps d’un désir forcené de vivre.