François Chaignaud
Geoffroy Jourdain t u m u l u s

[Danse]

Le chorégraphe François Chaignaud et le direc­teur des Cris de Paris, Geoffroy Jourdain, signent une pièce pour treize interprètes, treize corps dansants et chantants. Procession infinie mêlée à la puissance de chants polyphoniques,
t u m u l u s est souffle, mouvement perpétuel, véritable célébration aux absents.

Au milieu du plateau, le sol est gonflé, recouvert de verdure. C’est un mausolée, un tumulus, ancienne tombe surmontée d’une colline, un paysage qui fait de la mort le lieu même de la vie et de son déploiement. Lieu d’apparition et de disparition pour les corps en scène, cet espace devient une machine théâtrale, un terrain de jeu plastique et chorégraphique. Dans la pièce t u m u l u s, François Chaignaud et Geoffroy Jourdain mêlent leurs pratiques artistiques respectives dans un seul geste : une procession où le chant et la danse rendent visible l’invisible et révèlent l’expérience d’un mouvement permanent. Des chants polyphoniques de la Renaissance jusqu’aux années 1970 font vibrer les corps et leur souffle. Dans ces œuvres musicales, l’inspiration spirituelle, liée au deuil et à ses consolations, compose une ode aux corps qui ne sont plus. t u m u l u s rêve alors à une communauté de vivants partageant sur scène, et depuis le lieu même de la mort, la joie de la fragilité et de la non-permanence de nos êtres.