Gisèle Vienne

Crowd

Archive 2021
Danse
1/3

Conception, chorégraphie et scénographie, Gisèle Vienne
Assistée de Anja Röttgerkamp et Nuria Guiu Sagarra
Avec Philip Berlin, Marine Chesnais, Sylvain Decloitre, Sophie Demeyer, Vincent Dupuy, Massimo Fusco, Rehin Hollant, Oskar Landström, Theo Livesey, Katia Petrowick, Linn Ragnarsson, Jonathan Schatz, Henrietta Wallberg, Tyra Wigg et Lucas Bassereau et Georges Labbat en alternance
Lumières, Patrick Riou
Dramaturgie, Gisèle Vienne, Dennis Cooper
Musique, Underground Resistance, KTL, Vapour Space, DJ Rolando, Drexciya, The Martian, Choice, Jeff Mills, Peter Rehberg, Manuel Göttsching, Sun Electric, Global Communication
Montage et sélection des musiques, Peter Rehberg
Conception de la diffusion du son, Stephen O’Malley
La MC93 – Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis, le CND Centre national de la danse et le Festival d’Automne à Paris présentent ce spectacle en coréalisation. 
Production DACM ; Compagnie Gisèle Vienne
Coproduction Théâtre Nanterre-Amandiers, centre dramatique national ; Maillon, Théâtre de Strasbourg – Scène européenne ; Wiener Festwochen ; manège – Scène Nationale – Reims ; Théâtre national de Bretagne – Centre européen de production théâtrale et chorégraphique (Rennes) ; Centre dramatique national Orléans Centre-Val de Loire ; La Filature, Scène nationale (Mulhouse) ; BIT Teatergarasjen (Bergen)
Coréalisation MC93 – Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis (Bobigny) ; CND Centre national de la danse (Pantin) ; Festival d’Automne à Paris
Avec le soutien du CCN2 – Centre chorégraphique national de Grenoble, CND Centre national de la danse (Pantin)
Remerciements à Louise Bentkowski, Dominique Brun, Patric Chiha, Zac Farley, Uta Gebert, Margret Sara Guðjónsdóttir, Isabelle Piechaczyk, Arco Renz, Jean-Paul Vienne, Dorothéa Vienne-Pollak
Avec le soutien de Dance Reflections by Van Cleef & Arpels
En partenariat avec France Culture


« Gisèle Vienne ficelle avec Crowd une synthèse stupéfiante de ses obsessions, plongeant dans un monde mental et physique parallèle dont on s’extirpe comme d’un cauchemar. » Le Monde
« Dans le ténébreux Crowd, Gisèle Vienne sabote le compteur bpm de nos cœurs de spectateurs trop confiants en l’accordant à celui de ses 15 ravers. » Mouvement

Pièce pour quinze danseurs, Crowd s’inscrit avec force dans le travail de Gisèle Vienne qui, depuis plusieurs années, ausculte minutieusement le vaste spectre de nos fantasmes et de nos émotions, notre part d’ombre, notre besoin de violence et de sensualité. Un cheminement qui, faisant fi des disciplines artistiques, rend à la scène toute sa puissance cathartique.

Inclassables, les pièces de Gisèle Vienne n’ont eu de cesse de sonder, depuis Showroomdummies (2001), l’éternelle dualité – Eros et Thanatos, Apollon et Dionysos – qui est au cœur de notre humanité, la nécessaire soif de violence et de sensualité que chacun porte en soi, dans toute sa part d’érotisme mais aussi de sacré. Crowd est une nouvelle étape dans cette recherche d’une singulière constance. Chorégraphie conçue pour quinze interprètes réunis le temps d’une fête, cette ample polyphonie met en lumière tous les mécanismes qui sous-tendent de telles manifestations d’euphorie collective. Nourrie de philosophie et d’arts plastiques, Gisèle Vienne met en scène un univers de la fragmentation, où coexistent plusieurs réalités et temporalités. Un univers où les gestes saccadés empruntent tout autant aux danses urbaines qu’au théâtre de marionnette, où la dramaturgie de Dennis Cooper et le DJ set de Peter Rehberg agissent comme autant d’agents perturbant notre perception en même temps qu’ils brouillent la frontière entre rêve éveillé et rave endiablée. À la fois contemporain et puissamment archaïque dans sa dimension cathartique, Crowd est le lieu d’un dialogue avec ce qui nous est le plus intime.
––––––
Pour Kerstin
––––––
Durée : 1h30

Dans le même lieu

MC93 – Maison de la culture de Seine-Saint-Denis
18 – 22 septembresept.

Soa Ratsifandrihana
Fampitaha, fampita, fampitàna

Danse
Réserver

Engageant les corps dans une oralité contemporaine, Soa Ratsifandrihana, le guitariste Joël Rabesolo et les performeuses et performeurs Audrey Mérilus et Stanley Ollivier se nourrissent de leurs récits diasporiques et de leurs origines pour raconter une histoire qu’ils auraient aimé entendre ou voir. Fampitaha, fampita, fampitàna – trois mots malgaches signifiant comparaison, transmission et rivalité – forment des déclinaisons dans lesquelles les interprètes glissent d’un état à l’autre et semblent suivre un mouvement en perpétuelle métamorphose. 

MC93 – Maison de la culture de Seine-Saint-Denis
13 octobreoct.

Jeanne Balibar
Les Historiennes

RépertoireThéâtre
Réserver

Trois femmes ressurgissent du passé grâce à trois historiennes contemporaines qui les ressuscitent en trois récits, dont s’empare l’actrice Jeanne Balibar pour en proposer une lecture jouée. Quatre femmes d’aujourd’hui posent un regard particulièrement éloquent et incisif sur trois destinées féminines emblématiques.

MC93 – Maison de la culture de Seine-Saint-Denis
5 – 8 novembrenov.

Nacera Belaza
La Nuée

Danse
Réserver

Reconnue pour ses chorégraphies minimalistes et envoûtantes, Nacera Belaza poursuit son exploration du cercle et du rythme initiée avec Le Cercle (2019) et L’Onde (2021), pièces marqueurs de son langage chorégraphique. Après une première étape de création à Bruxelles en mai 2024, la chorégraphe prolonge le processus de création de La Nuée en invitant dix nouveaux interprètes au plateau. 

MC93 – Maison de la culture de Seine-Saint-Denis
14 – 17 novembrenov.

Stefan Kaegi, Rimini Protokoll
Ceci n’est pas une ambassade (Made in Taiwan)

ThéâtrePerformance
Réserver

C’est à Taïwan que nous embarque le metteur en scène voyageur de Rimini Protokoll, Stefan Kaegi, avec trois performeurs natifs et résidents de l’île. Dans ce spectacle où l’action filmée en direct nous entraîne dans les méandres d’un décor miniature, la fiction pointe une réalité géopolitique ubuesque.

MC93 – Maison de la culture de Seine-Saint-Denis
22 – 30 novembrenov.

Rosana Cade, Ivor MacAskill
The Making of Pinocchio

Théâtre
Réserver

Investissant, pour le théâtre, le territoire peu exploré de l’affection queer, le duo Cade MacAskill part du conte de Collodi pour raconter la transition de genre et ses répercussions dans le couple. The Making of Pinocchio apparaît comme un manifeste burlesque pour les formes en construction.

Points communs – Théâtre des Louvrais
14 – 16 novembrenov.
Scène nationale de l'Essonne – Théâtre de l’Agora
19 – 20 novembrenov.
MC93 – Maison de la culture de Seine-Saint-Denis
29 novembrenov. – 8 décembredéc.
La Merise
12 – 14 décembredéc.
La Ferme du Buisson, Scène nationale – cinéma – centre d’art contemporain
18 – 19 décembredéc.

Joël Pommerat
Marius

Théâtre
Réserver

Ce spectacle, inspiré de l’œuvre de Marcel Pagnol, explore le thème de l’évasion. Certains des comédiens ont découvert le théâtre à la maison centrale d’Arles. Marius offre une occasion unique de découvrir une dimension peu connue mais cruciale de l’art de Joël Pommerat.